La canicule de retour sur la majeure partie de la France

Les fortes températures qui sévissaient déjà sur l’est et le sud-est du pays s’étendent désormais aux deux-tiers du territoire. Seize départements sont en alerte orange canicule.

L’accalmie aura été de courte durée. La canicule se met en place sur la moitié est de la France. Elle va «s’étendre progressivement vers le sud-ouest et les régions centrales en milieu de semaine puis au nord du pays en fin de semaine et le prochain week-end». Selon la Chaîne Météo, 16 départements* du sud-est de la France sont placés en vigilance orange jusqu’à vendredi.

Comme la semaine passée, un énorme anticyclone, qui s’étend du Maghreb vers l’Hexagone, apportera des conditions difficiles. Dès lundi après-midi, la température approchait 36°C à Strasbourg pour atteindre jusqu’à 40,2°C à Montlus, dans le Gard. La nuit de lundi à mardi a été particulièrement douce, puisque la température n’est pas descendue en dessous de 18°C à Strasbourg, 20°C à Dijon, 21°C à Lyon et même 25°C à Nice.

Ce second épisode de canicule devrait être plus durable d’après La Chaîne Météo, il sera même similaire à celui de 2006. «Sur certains départements comme la Drôme, elle pourrait même être comparée à la grande canicule de 2003 qui a duré 12 jours consécutifs avec des températures quotidiennes au-dessus de 35°C.» Seules les régions proches de la Manche devraient conserver des températures plus clémentes. Au plus fort de cet épisode de canicule, les températures atteindront 33 à 36°C des Pays de la Loire au Bassin parisien, 36 à 39°C du sud-ouest à l’Auvergne-Rhône-Alpes et jusqu’à 41°C dans l’arrière-pays méditerranéen, entre le Gard et le Vaucluse. Une chaleur qui s’annonce difficilement supportable, surtout dans les grandes villes.

Des températures proches des 50°C en Espagne

Rappelons qu’une canicule se définit par trois jours consécutifs de températures très élevées. Les seuils de canicule sont généralement compris entre 19°C et 24°C pour les températures minimales (enregistrées au lever du jour) et entre 33°C et 36°C pour les maximales selon les départements.

Il ne faut pas attendre d’amélioration avant le milieu de semaine prochaine, quand l’arrivée d’air moins chaud par l’ouest devrait contribuer à faire descendre le mercure. Les régions proches de l’Atlantique seront logiquement les premières à voir les températures baisser, dès mercredi. «Entre jeudi et vendredi, cet air moins chaud progressera vers les régions du centre, puis de l’est. Les fortes chaleurs auront plus de mal à évacuer le sud-est du pays où la canicule sera donc particulièrement durable», estime la Chaîne Météo.

Attention également si vous partez en vacances hors de nos frontières. Au sud des Pyrénées, par exemple, des températures flirtant avec les 50°C pourraient être atteintes localement. On attend 46 à 47°C sur des villes comme Evora, Séville ou Cordoue, dans le sud de la péninsule ibérique. Il faudra compter 43°C à Madrid. Le Portugal ne sera pas épargné, avec des températures comprises entre 41 et 42°C à Lisbonne.

(*) Ain, Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Ardèche, Aude, Bouches-du-Rhône, Corse du Sud, Haute-Corse, Côte-d’Or, Doubs, Drôme, Gard, Hérault, Isère, Jura, Loire, Pyrénées-Orientales, Bas-Rhin, Haut-Rhin, Rhône, Haute-Saône, Saône-et-Loire, Savoie, Haute-Savoie, Var, Vaucluse, Territoire de Belfort.